Joel parle enfance, MDDN, Chester Bennington dans le Gunz Show [Idobi Radio]

Le 31 août dernier, Joel a été interviewé par Mike Gunz au téléphone pour son émission Gunz Show. C’est une interview TRÈS longue où Joel parle de son enfance, des moments difficiles, de la société MDDN mais également de la mort de Chester Bennington et de santé mentale. C’est vraiment une interview très intéressante où Joel s’ouvre beaucoup et en tant que fan de GC, c’est une interview à ne pas manquer donc c’est pour ça que j’ai pris le temps de vous la traduire, j’espère que cela vous sera utile!
Écoutez l’interview sur idobi et lisez la traduction ci-dessous:

Introduction/Concerts/Succès

Gunz: On est honorés d’avoir Joel Madden, et bien, un des chanteurs lead du groupe Good Charlotte. Joel, comment ça va mec? Quoi de neuf?
Joel: Bien mec, ça va mec?
G: Je vais très bien. C’était génial de vous voir lors de vos deux derniers concerts, en particulier, le concert de NYC, vous étiez au Webster Hall à NYC, c’était dingue mec! Vous avez terminé avec un grand éclat!
J: Ouais, c’était fun, c’était super d’être au Webster Hall pour un des derniers concerts qui est évidemment une salle « mythique », nous avons joué là plein plein de fois et également vu de nombreux concerts et on était juste vraiment contents de faire partie de la fin de cette endroit. Nous avons passé un bon moment l’autre soir.
G: Je passais en revue […]. Vous avez votre album éponyme, BAM, il a été GOLD, vous avez The Chronicles of Life and Death, BAM Platinum, Good Morning Revival Platinum, The Young and The Hopeless 3 fois Platinum records mec et vous êtes un groupe pop-punk, comment c’est arrivé? Et est-ce que parfois tu te poses et tu penses wow, c’est fou tout ça, tout ce que je viens de te lire.
J: hum tu sais c’est bizarre, c’est drôle quand tu es dedans, tu sais, on est dans le groupe depuis 1996, cela fait longtemps et on aime juste ce que l’on fait, on travaille très dur, et tu sais, je pense qu’on est toujours en train d’avancer vers le prochain truc. Hum, on essaye de travailler, tout ce qu’on veut vraiment faire c’est juste travailler, on adore l’industrie de la musique, on aime faire partie du succès des gens de façons différentes et avec notre propre groupe, avec Good Charlotte, ça a toujours été unique pour nous. On est fiers de nos albums, fiers du travail qu’on a fait et tu sais, on continue de faire des choses avec Good Charlotte que nous trouvons uniques. Évidemment, on ne fait plus comme on faisait avant où on était en tournée tout le temps mais on sent que quand on fait des concerts, on essaie de trouver des concerts qui, on pense, seront uniques et qui nous donneront de bon souvenirs, de bons moments pour le groupe. Tu sais, on veut toujours travailler dur donc ça a toujours été la clé de n’importe quel succès que l’on a eu. Continuer d’avancer, de travailler dur et d’être positive. Je ne sais pas si on a vraiment planifié quoi que ce soit mais on a essayé de profiter au maximum de tout. On fait de notre mieux, et on se pointe tu sais.

Enfance Difficile/Réussite/Comment s’en sortir

G: et le truc c’est que la vie n’a pas toujours été rose. Pour ce qui ne connaisse pas votre histoire, raconte moi un peu ton enfance avec ton frère jumeau Benji et tout le reste.
J: et bien tu sais j’ai mon frère jumeau, et j’ai un autre frère, Josh et une soeur, Sarah avec qui je suis toujours proche et on a grandi… beaucoup de gens peuvent s’identifier à notre histoire. Tu sais, en grandissant on avait pas beaucoup, nos parents ont fait de leur mieux je pense et quand notre famille s’est dissoute, on était un peu tout seuls et on a du affronter le monde très jeune et faire bouger les choses, tu sais. On a appris beaucoup, on avait définitivement beaucoup de choses […] mais hum je pense que c’est très vrai pour la plupart des gens, quand tu penses au rêve américain, tu penses à ce qui est possible, il y a plein de gens qui ont eu des épreuves mais je pense, pour nous, on a toujours essayé de voir les choses de façon positive et on a cherché des opportunités pour essayer d’avoir du succès et essayer de devenir quelqu’un et je pense qu’on a pu expérimenter un genre de rêve américain moderne de la meilleure façon possible. Certainement avec la musique, je ne sais pas où on pensait que cela nous mènerait mais je suis la preuve vivante, j’ai une famille, j’ai une femme et des enfants, j’ai une vie grâce à ma carrière dans la musique grâce à où je suis arrivé avec le groupe, donc je suis très reconnaissant et tu sais, je crois encore au rêve américain, je crois toujours que les gens peuvent prendre des risques et devenir quelqu’un. C’est quelque chose qui me tient définitivement à coeur et tu sais je suis très fier du travail que l’on a fait parce que c’est dur de le dire, c’est dur de mettre des mots dessus à moins d’avoir été là mais il y a eu des moments où on était genre « je sais pas si on va y arriver mais on mourra en essayant » tu sais.
G: Ouais, je veux dire vous étiez vraiment en difficultés, genre ton frère essayait de trouver de la nourriture, tu vois ce que je veux dire, vous ne viviez pas dans la rue mais les choses n’étaient pas faciles.
J: Ouais on l’était presque par moment, on avait pas de nourriture parfois, et il y a des moments où c’était extrêmement dur mais tu t’en sors et on a toujours fait ce qu’il fallait qu’on fasse et je pense ça fait partie tu sais de l’histoire que l’on a généralisé avec Good Charlotte parce que ce n’est pas toujours fun de montrer la réalité aux gens et c’est définitivement une réalité que je n’oublierai jamais et je peux définitivement comprendre les gens qui traverse des moments difficiles parce que ça m’est arrivé mais je peux aussi partager mon expérience qui est si tu travailles dur et tu continues d’avancer et tu continues d’y croire et tu restes optimiste, tu peux t’en sortir et tu t’en sortiras. Mais en tout cas pour nous, on a vécu tous les types de moments difficiles et ce n’était pas facile mais il faut du courage, du travail acharné. N’importe qui peut le faire, je pense, tu sais. On a définitivement une super histoire et tu sais, peut être qu’un jour on la racontera, je suis juste tu sais, très fier de mes frères et ma soeur, je suis extrêmement fier de nous tous pour avoir surmonté toute sorte de choses de notre vie de famille à nos vies personnelles en passant par la pauvreté et ce genre de choses avec lesquelles nous avons eu à faire quand nous étions jeunes mais tu sais c’est comme ça. Je dis toujours aux gens, il faut que tu te pointes tous les jours et il faut que tu fasses de ton mieux et il faut que tu essayes d’être optimiste et il faut croire en toi. Tu ne peux être que toi-même, tu n’as pas le choix d’être quelqu’un d’autre donc… Mais ouais les 20 et quelques dernières années ont été un long parcours et j’attends avec impatience les 20 prochaines. On croit définitivement en ce qu’on fait maintenant, tu sais, quand on a commencé notre société il y a quelques années
G: Oui
J: on a commencé avec beaucoup de détermination, comme quand on a commencé avec notre groupe, c’était avec beaucoup de détermination et beaucoup de croyances et beaucoup d’optimisme et on croit en ce que l’on fait donc… Je m’amuse définitivement toujours autant mais les choses changent tout le temps donc…

Les fans

G: On parle avec Joel Madden, bien sûr vous pouvez le suivre sur Twitter. Joel Madden du groupe Good Charlotte, beaucoup de choses à venir avec eux, que ce soit travailler avec de nouveaux groupes, Waterparks, Sleeping With Sirens. Plein de super trucs à venir, plein de potes font des choses. Tu me connais, tu sais, jeans skinny, cheveux lissés, petit emo kid quoi, j’ai grandi en vous écoutant les gars et évidemment je suis fan, je me considère comme une de vos connaissances. Mais on a ce gars ici à ABC, il ressemble à un mutant, il est genre super baraqué, va se faire bronzer tous les jours, il est orange et il brille autant que le soleil et quand il a su que j’allais parler à Good Charlotte, c’est un fan lui aussi. Donc on parle de deux côtés opposés du spectre mais pourtant on peut tous les deux aimer Good Charlotte. Pour moi c’est la beauté de la musique mais c’est genre fou parfois, je ne veux pas qu’il aime la même musique que moi mais regarde ce que vous avez fait Joel, maintenant je dois être ami avec lui.
J: Écoute, on est, Good Charlotte est ouvert à tout le monde tu sais, donc on est contents quand quelqu’un aime notre musique. Beaucoup de fans qui sont venus aux concerts qu’on a joué cette année, la plupart d’entre eux étaient très jeunes, c’est leur premier concert de Good Charlotte donc on apprécie, cela veut dire beaucoup pour nous, on dit toujours que la seule raison pour laquelle notre musique est importante, la raison pour laquelle nous en avons fait notre carrière c’est parce que les gens écoutent et les gens nous soutiennent et on le sait et on apprécie ça. Donc qu’ils écoutent depuis un mois ou depuis 17 ans ou peu importe quand ils ont commencé à nous suivre, peu importe d’où ils sont, peu importe leur vie, on apprécie vraiment dans nos coeurs qu’ils soient là. C’est quelque chose dont on parle tu sais, et encore aujourd’hui, on est toujours à court de mots pour comprendre ce qui fait que les gens sont attirer par notre musique, pourquoi ils nous donnent une chance, ce qui les font croire en nous. On a définitivement rencontré des fans cette année quand on est repartis en tournée et c’était vraiment unique. Plus tu deviens vieux, plus tu comprends la profonde importance, tous les gens qui écoutent notre musique, à quel point c’est important pour nous et notre musique. C’est cool mec, on apprécie ça.

MDDN

G: son nom c’est Seth, on ne l’aime pas trop donc parmi tous les gens, tu peux avoir tous les fans dans le monde mais je ne voudrais pas Seth de mon côté si j’étais toi, c’est le pire. On parle avec Joel Madden de Good Charlotte, deux questions de plus. Au fait ils ont une tournée européenne prochainement, quelques dates à l’étranger ce qui est cool. Et bien sûr, … The Madden Brothers, la société qui perdure et comme tu as plein de choses cool, vous avez saisi l’opportunité de faire une société…je veux dire, tu penses que vous avez une responsabilité de faire ce que vous faites parce qu’on vous a donné ce débouché?
J: Tu sais, je ne sais pas quelle est notre responsabilité, je pense qu’on se sent obligés de, tu sais, on voit dans l’industrie de la musique, un manque d’intégrité, une perte de valeurs et parfois les artistes sont abusé et on se fortement obligés de partager notre expérience avec les artistes, on le sent dans nos coeurs d’essayer de changer les choses, je ne sais pas où ça nous mène, je ne sais pas ce que ça veut dire mais je sais qu’on croit en ce qu’on fait, tu sais. MDDN c’est une société et les gens qui y travaillent sont vraiment un groupe de personnes super. C’est drôle, évidemment on représente le groupe, et pour MDDN, on représente évidemment la société, mais c’est tellement plus gros que nous, c’est devenu quelque chose de bien plus gros que juste moi et Benji assis là…
G: à écrire sur le clavier
J: à donner des consignes aux gens peu importe, ce n’est pas le cas. C’est en fait une équipe super, très compétente, créative et entrepreneurial. C’est un groupe de personnes qui est vraiment impliqué et je suis vraiment fier de ça, je suis fier des valeurs de la société, je suis fier des choses qu’on a pu déjà faire ces trois dernières années et on prend soin des groupes, on prend soin des artistes, c’est important pour nous qu’ils aient une super expérience, on s’inquiète de l’expérience qu’ils ont dans l’industrie de la musique. Je ne sais pas quelle est notre obligation mais je sais qu’on sent que c’est une raison d’être, comme une mission donc… tu sais on aime ce qu’on fait et on est enthousiaste pour les 20 prochaines années dans cette industrie.

Mort de Chester Bennington/Santé mentale

G: Et dernière question, tu viens juste de parler de raison d’être, je veux dire, juste dans les deux derniers mois, il semble que presque chaque jour quelque chose de terrible arrive et les gens traversent leurs propres difficultés, Chris Cornel et il y a juste deux semaines, le jour de l’anniversaire de Chris Cornel, son ami Chester Bennington, bien sûr chanteur de Linkin Park, un de vos amis aussi les gars, malheureusement s’est suicidé le jour de l’anniversaire et pour une raison que j’ignore, peut être parce que je suis plus jeune, j’ai été plus touché par Linkin Park, j’ai l’impression d’avoir passé plus de 10 ans à grandir avec eux et je ne connaissais pas vraiment Cornell, je ne connaissais pas vraiment Cobain mais celui-là fait vraiment mal en particulier dans le milieu et tout, c’était un ami à vous, que penses-tu de ça? Pouah c’est juste triste mec, juste triste tu sais.
J: ouais c’est très triste, et c’est dur pour moi d’en parler hum parce que je veux pas, c’est dur dans les interviews, c’est un endroit bizarre, je ne sais pas, tu sais, je n’ai jamais été quelqu’un qui parle de deuil, je trouve ça très personnel. Chester était une personne très spéciale, c’était l’un des chanteurs les plus talentueux des temps modernes. Au delà de ça ceci dit, la personne, il y avait une personne vraiment vraiment unique et il touchait les gens qu’il rencontrait et c’était un coup dur pour nous tous et tu sais, il va nous manquer.
G: Je veux dire, vous avez écrit cette chanson, « Hold On », tu as des conseils pour les jeunes ou n’importe qui, peu importe, le truc c’est que c’est pas seulement les jeunes, cela peut arriver à tout âge. Tu as un dernier conseil pour tous les gens?
J: et bien, ouais, je ne sais pas si c’est un conseil, je pense plus des réflexions, je pense, tu sais, c’est un sujet très difficile parce qu’on vit encore dans une société où la santé mental est tabou, c’est un sujet qui met mal à l’aise les gens dans la vie et dans les relations, au jour le jour. Je pense que c’est quelque chose dans notre société que nous n’avons pas complètement compris, comment s’identifier, comment en parler… Il y a tellement de gens qui sont en difficulté et qui se battent contre des problèmes de santé mentale difficiles et je pense que c’est quelque chose dont nous devons parler plus. Je pense que c’est quelque chose qu’on doit avoir, pour moi, en tant que société et quand je dis société, je veux dire nous dans la vraie vie, et pas sur internet, tu sais. Un endroit où tout le monde va tous les jours pour avoir des renseignements, pour communiquer, pour être diverti, tu sais. Les gens passent tellement de temps dans un espace où il y a un manque, selon moi, quelquefois, j’ai l’impression qu’il y a quelquefois un manque de compassion et d’empathie pour les gens. Et c’est pour de vrais expériences, que ce soit quand quelque chose de mauvais leur arrive, quand ils font quelque chose mal, il semble y avoir une vague d’opinions et généralement cela peut être très négatif, je pense… Donc j’ai le sentiment que la conversation sur gentillesse, empathie, compassion ainsi que la conversation sur la santé mentale en tant que société, en tant que génération de gens qui communiquent entre eux, je pense que, au jour le jour cela demande un effort de contrôler tes pensées et tes mots car les mots peuvent faire du mal aux gens donc il y a quelque chose là et puis bien sûr au moment où l’on perd un ami, hum, il n’y a vraiment pas de mots, il n’y a vraiment rien que l’on puisse dire hum sur ça à part que c’est une grande perte et on est tous sans voix tu sais et je pense que la « guérison » prend du temps et j’espère, pour moi, en ce qui concerne Chester, j’ai mal pour ça famille et j’espère, tu sais…si on peut faire quelque chose collectivement, je pense qu’on peut transmettre notre affection à sa famille, transmettre notre affection à ses enfants et transmettre notre affection aux gars de Linkin Park, se rappeler et célébrer sa vie, se rappeler et célébrer son talent, sa musique et prendre ça au grand jour et être gentil les uns envers les autres. Pour moi c’est la réponse, évidemment chacun gère les choses à sa façon et je suis sûre qu’il y a des gens qui ont perdu quelqu’un ou qui traversent quelque chose de difficile et je ne pense pas qu’un musicien ou moi-même puissent donner le genre d’aide ou conseil qu’ils recevraient de la part de professionnels et ça pour moi c’est toujours la réponse. Si quelqu’un souffre personnellement, il faut chercher de l’aide, parler à quelqu’un et toujours chercher de l’aide jusqu’à ce qu’on la trouve. Donc, tu sais, c’est réel mec, c’est un vrai problème, on le gère tous et tout ce qu’on peut faire c’est espérer le meilleur et essayer d’être optimiste pour tout le monde et continuer à être gentil les uns envers les autres.

À venir

G: Et une des choses positives, c’est que nous sommes dans une communauté, tu peux aller à des concerts et tu peux t’appuyer sur les autres et tu peux au moins échapper à la réalité pour ces quelques heures ou quand tu mets des écouteurs ou autre et je pense, Good Charlotte, le fait que vous êtes là depuis plus de 20 ans et vous marchez encore, je pense que cela montre à quel point vous avez pu avoir un impact et aussi les fans que nous sommes, on est toujours présents. Merci mec, j’apprécie. Joel Madden de Good Charlotte. Bien sûr suivez-le Joel Madden sur Twitter, et c’est aussi Goodcharlotte.com, vous avez plein de trucs cool à venir, vous serez à l’étranger pour beaucoup de potes et l’année prochaine vous serez de retour, c’est ça mec?
J: oui on a quelques trucs pour l’année prochaine donc on va continuer à faire ce que l’on peut faire et on apprécie le soutien de tout le monde, on apprécie l’affection que tout le monde nous porte, on apprécie tous les gens qui viennent voir des concerts, de n’importe quel groupe, c’est bien pour nous tous. Quand les fans supportent les groupes et qu’ils vont aux concerts et ils s’impliquent dans la musique, c’est bien pour nous tous donc on est toujours contents et reconnaissants qu’il y a des gens qui continuent d’aller à des concerts, d’écouter de la musique. On est contents de faire partis de ça.
G: Génial mec, on apprécie. Merci d’avoir été dans le Gunz Show et aussi à ABC entertainement, Joel t’es un mec super. Merci monsieur.

One Comment on “Joel parle enfance, MDDN, Chester Bennington dans le Gunz Show [Idobi Radio]”