Joel et Benji parlent Generation Rx avec BBC Radio 1

Benji Madden Joel Madden

Voilà une autre interview de Joel et Benji faite pendant le Slam Dunk et diffusée le 4 juin dernier. Cette fois-ci c’est avec Daniel P. Carter pour son BBC Radio 1 Rock Show qui est un passage incontournable en Angleterre. Écoutez ci-dessous et retrouvez la traduction juste après 🙂 je m’excuse d’avance car il se peut que j’ai confondu qui parle…!

Traduction

Daniel: Ok, Good Charlotte, j’ai pris des nouvelles de Joel et Benji au Slam Dunk et on a parlé de leur album à venir. Voici Good Charlotte.

Joel: C’est fou parce qu’on parlait du début d’année et on avait pas d’album et puis on s’est dit voyons si on peut écrire de la musique et on a commencé à essayer et d’un coup on a fait cet album assez rapidement.
D: au début de cette année?
Benji: et maintenant on a un album, on a commencé à la mi janvier et on avait presque fini vers Avril
J: c’était intéressant la façon dont nous avons décidé de faire cet album, c’est assez bizarre mais genre tu fais des deux premiers albums ok, personne n’a d’attentes, personne ne sait vraiment mais même quand on a fait notre deuxième album, la maison de disques allait nous lâcher, personne ne regardait vraiment, peut être quelques fans, donc on a essayé des trucs dans cet album parce que personne ne se soucier de nous, après cet album, je pense qu’on a passé les 15 dernières années à essayer de trouver en quelque sorte cette porte qui nous permettrait de refaire un album comme ça. Écoute, les expériences de la vie apportent beaucoup de sagesse mais ça apporte un lourd passif aussi et comment tu retrouves le chemin pour être capable d’être vulnérable avec les gens, être capable de ne pas être blasé et j’ai le sentiment qu’avec cet album, on est enfin revenus là. Ne nous inquiétons pas de ce qu’il y a à la radio, ne nous inquiétons pas de ce qui se passe dans le monde, allons juste dans le studio et faisons les choses comme on les sent et laissons tout ressortir tu vois. Pour revenir à cet endroit toutes ses années après, j’ai le sentiment que c’est un miracle parce que je me suis demandé si j’allais à nouveau avoir cette innocence.
D: Il y a quelque chose qui se passe quand ton premier et deuxième album commencent à partir, d’un coup il y a un changement bizarre où soudainement cela va de: on joue dans un groupe avec nos amis, on fait de la musique et soudainement c’est une carrière et puis ça commence à influencer toutes les décisions que tu commences à prendre, je ne dis pas ça vous spécifiquement mais c’était comme ça pour moi et je pense pour la plupart des gens, mais j’ai trouvé que pour moi, ça l’a fait, ça a changé la façon dont je regardais les choses et il y a une belle chose quand les groupes ont une longue carrière et où ils reviennent où ils étaient avant ce changement.
J: Je te le dirais cash, tu peux prendre des décisions pour de mauvaises raisons avec intégrité. Pour nous, on était des jeunes et on ne voulait décevoir personne
B: on avait peur d’être fauchés, on avait peur de revenir de là où on venait, on avait peur de tout perdre
J: on fuyait la pauvreté toujours, c’était toujours présent au dessus de nos têtes et ça t’affectes aussi et je pense que la meilleure chose que nous ayons expérimenté avec le groupe depuis qu’on a commencé le groupe c’est de dire non, on était des petits jeunes qui ne connaissaient rien et il n’y avait pas d’adultes prudents autour de nous.
J: et maintenant on apprend à être des adultes protecteurs pour tout ces jeunes groupes. Il y avait des vautours mec, des parasites dans notre business, c’est juste dingue et pour moi, on a appris à être des adultes prudents, de bonnes personnes comme ça personne ne tire profit des jeunes qui arrivent dans ce business. Pas avec nous. Cela nous a redonné un but et nous a permis de nous recentrer.
[The Anthem – 3m03s à 5m40s]
[Intro Actual Pain]
J: Tu penses à notre groupe, au tout début il y a longtemps maintenant, notre groupe n’était pas censé représenter quelque chose. On nous avait critiqué, on nous avait critiqué quand on était plus jeunes, on nous avait dit qu’on était des cas soc’, on nous avait dit qu’on arriverait à rien, on nous avait dit qu’on était exactement là où on devait être.
B: et puis on a mis ça dans notre musique et cela était emballé et vendu comme si c’était entraînant, ça pour moi ça a été décidé par d’autres personnes et je pense qu’on a fait le tour de ça et maintenant on décide ce qu’on fera, ce qu’on ne fera pas comment on veut faire et pourquoi on veut faire ça et c’est devenu ce truc holistique.
J: on est juste contents et peu importe ce qui en ressort, ce sera à nous. Ça nous va, mais les fans du Royaume-Uni sont restés fidèles pendant les moments où on était pas en vogue. Si on pouvait leur montrer d’où on est venus.
B: ils ont contribué, ils nous ont sorti
J: pas seulement nous, ils ont changé la trajectoire de générations, oh mec c’est humble
B: le pouvoir des êtres humains qui s’entraident
[Actual Pain – 6m59s à 10m12s]
D: c’était Joel et Benji

FIN