Good Charlotte à la Brixton Academy par Venus Dreams (03/12/17)

Ma meilleure amie, Bruxstella, avait pris les “Side Stage“ pour le concert de Paris. J’ai donc décidé de prendre le “Side Stage” pour ce concert pour la remercier et en profiter pleinement.

Rappel par mail la veille par l’équipe de GC, RDV devant l’Academy à 15h15 pour le check-in et 15h45 pour le commencement de l’expérience VIP.

Nous sommes arrivées vers 13h30 afin de prendre les repères de l’extérieur et voir si nos amies françaises étaient déjà arrivées. Le temps de les saluer, nous avons fait le tour du quartier où nous avons vu un bus de tournée derrière la salle. Cette fois, nous ne les avons pas croisés en s’y rendant haha.
On se promène et voilà que l’heure de rencontre approche. Une équipe de la salle prépare une zone VIP où attendre le RDV. Il est environ 14h50 quand le coordinateur arrive.

Puis dans les temps, 15h45 nous rentrons dans le hall de cette magnifique salle qui m’a tant fait rêver depuis le DVD du Live at Brixton. Petite mise au point sur les consignes à suivre et le déroulement par le coordinateur et hop, direction les escaliers pour rejoindre les coulisses. Nous sommes moins qu’à Paris, mais la salle est si petite qu’il en était préférable.
Les gars arrivent, c’est déjà l’extase dans la salle. C’est officiel, le SoundCheck commence.

Les fans présents annoncent à Benji que le concert est complet, ce qui fait rire tout le monde et détend l’atmosphère. Le morceau que les gars ont choisi de faire est “ East Coast Anthem “. Nous n’avons eu le droit qu’à une chanson mais quel bonheur d’en entendre une du premier album.

Nous enchainons avec les Questions/Réponses. Malheureusement, je ne vous ferais pas le récap’ car entre le bruit, leur accent et ma connaissance de la langue anglaise, c’était un peu compliqué. Je vais tout de même vous dire quelques petites choses que j’ai compris et retenues :

  • La chanson que Joel préfère sur le dernier album est “ Reason to stay “
  • Joel a des soucis de voix, chaque soir il la perd. C’est donc compliqué pour lui de faire des concerts de 2h et assurer encore après.
  • Les personnes qui les inspirent sont, pour tous, leurs femmes / petites amies
  • Ils adorent jouer en Angleterre

Les questions prennent fin, et la file pour les photos se forment. Le stress qui monte pour chacun d’entre nous. Mon tour arrive, comme pour Paris ça doit aller vite car en plus de nous tous, il y a également les Meet & Greet et tout doit être fini pour l’ouverture des portes de l’Academy à 17h. J’en ai juste profité pour enfin montrer mon tatouage de Benji à l’intéressé et lui demander une dédicace pour pouvoir enfin le finir. Ils ont adoré, pris en photo et voilà. Photo faite, Bruxstella y va, suivie de Stéphanie, une fan française que nous avons rencontré dans la file. En partant, nous avons eu comme cadeau un poncho pour la pluie ainsi qu’une paire de gant pour écran tactile (pour les températures de Londres, c’était bien pratique).

Nous descendons dans le hall où se trouve le merch, et nous y rencontrons encore une française, Khloé.
17h, les portes s’ouvrent. Je mets enfin mes pieds dans cette salle qui est mythique pour moi et je peux enfin mourir en paix jusqu’à la prochaine fois.
Des affichettes collées de partout dans le hall préviennent :

  • Nothing Nowhere : 5:30 / 6:00 PM
  • Milk Teeth : 6:15 / 6:45 PM
  • Against the Current : 7:05 / 7:50 PM
  • Good Charlotte : 8:15 PM ( couvre-feu 10:00 PM )

Je me prends donc une bière, me renseigne mais la zone fumeur ne sera pas ouverte ce soir, et nous nous posons dans la salle. La fosse est inclinée, donc même nous qui sommes petites nous avons pu voir correctement les premiers groupes.

Point de rencontre au merch à 19h45, le coordinateur y arrive pile à l’heure. Tout a été carré du début à la fin du concert. Des escaliers à monter, descendre, remonter et redescendre. Nous y voilà ! Nous sommes moins bien placées qu’à Paris mais on y est. On se trouve juste derrière l’ingénieur du son. Un drap blanc se trouve entre le public et la scène. Les derniers éléments sont en train d’être installés. C’est l’heure. Une vidéo est projetée sur le drap… un montage du DVD Live at Brixton. Pour ma part, c’est à ce moment que j’ai réalisé que j’y étais enfin, la salle où je ne pensais jamais aller et encore moins pour eux.
La vidéo prend fin, et un compte à rebours de 5 minutes commence. Le Logo “GC” est projeté sur le drap, les gars se mettent en place. Les premières notes sortent; c’est “The Anthem” et le drap tombe. Ils sont là et plein d’énergie ! Ils poursuivent avec “The Story of my old man”, “My Bloody Valentine”, “Girls and Boys” et “Riot Girl”.

Il y a des panneaux de chaque côté de la scène, les couleurs changent à chaque chanson. C’est beau ! Avant de commencer “Life Changes”, ils ont chanté un joyeux anniversaire à John. Ils ont continué avec “Motivation Proclamation” et “Hold On”. Les premières notes sont jouées et c’est définitivement “The Chronicles of Life and Death”, une des chansons que j’espère entendre ce soir là.

Ils ont poursuivi avec “Predictable” et sont revenus sur le dernier album avec “Makeshift Love” pour reprendre avec “Keep your hands off my girl”, notre chanson préférée à ma meilleure amie et moi. C’est le tour de “War” et celui de leur premier succès “Little Things”. GC font répéter “ 1 2 3 4 “ au public pour une intro de “The Young and The Hopeless”. Les gars sortent de scène, Benji y revient sous une jolie lumière bleue et explique que c’est une chanson qui le met un peu mal à l’aise (si j’ai bien compris) mais qu’il avait envie de la faire ce soir… On comprends très vite qu’il va chanter “Emotionless” et que nos coeurs vont encore se briser tellement cette chanson est touchante pour X raisons… Benji quitte la scène, les roadies font des trucs sur scène pendant que l’intro de “Good Morning Revival” retentit dans la salle. Les gars reviennent et c’est parti pour une ambiance encore plus rock’n’roll que la précédente avec “Misery”. Un ingénieur prépare un micro, le fait passer au coordinateur de GC et un gars l’attrape. Dans le noir, on n’y voit pas grand chose mais les premières notes de “The River” retentissent et je me dis que peut-être Mr Shadow est là ce soir… en fin de compte, il n’était pas là par contre nous avons eu le plaisir d’avoir Sam Carter du groupe Architect qui a fait sa partie. C’était génial ! Le groupe continue avec “I Just Wanna Live” et c’est avec “Lifestyle of the Rich and the Famous” que le concert prend fin. Le coordinateur vient nous chercher quelques secondes avant la fin du titre, et nous ramène dans la salle.
Les gens quittent peu à peu la salle laissant apparaître une marrée de gobelet vide sur le sol, mais malgré ce décor peu charmant au sol, nous pouvons enfin voir cette salle, vide et majestueuse. Je pense que c’est une de mes salles préférées aux côtés du Grand Rex à Paris.






Nous sortons de l’Academy, des vendeurs de t-shirt s’y trouvent (le même principe qu’en France avec les vendeurs de posters). Nous rejoignons la rue qui se trouve derrière l’Academy afin de les apercevoir une dernière fois avant longtemps. On y retrouve une fan, rencontrée à Paris, Angie et attendons ensemble à la sortie des artistes. Joel y sort en premier, suivi de Billy avec sa femme et ses enfants ainsi que sa maman. Nous attendons, mais le froid commençant à s’élever à chaque seconde au rythme des gargouillements de faim, nous sommes parties.
Ce concert a été magique par cette salle, ce groupe, cette setlist et cette énergie débordante de partout. J’en garderais souvenir à jamais, et je suis de plus en plus sûre que Good Charlotte, c’est pour toujours.



 

J’espère que ma review vous a plu. 🙂